Menu
06.02.2018

Interview de Marc Saillon et Régis Fouque sur la collaboration entre le groupe Almage et Promoval : EPHAD les Parentèles sur Mérignac

Marc Saillon, comment vous est venue l’idée de construire des EHPAD spécialisés dans la maladie d’Alzheimer ?

C’est le fruit d’une réflexion que le docteur Saillon  a entamée voilà plus de 30 ans. En tant que géronto-psychiatre, Il était régulièrement appelé dans des cliniques gériatriques et psychiatriques afin de les aider à gérer des situations difficiles avec des personnes âgées désorientées présentant des troubles du comportement. Très vite il a compris que les institutions existantes n’étaient pas adaptées à ces personnes, et plus particulièrement celles  atteintes de la maladie d’Alzheimer.

Fort de son approche scientifique basée sur les thérapies cognitives et comportementales, il a décidé de créer mes ses propres établissements afin d’appliquer ces méthodes, réduire le nombre de médicaments et apporter une réponse efficace à la prise en charge de cette maladie.

Y a-t-il un aspect « militant » et innovant dans vos méthodes pour soigner ces personnes touchées par cette  maladie ?

L’un des postulats forts d’ALMAGE, le groupe qu’il a fondé, est simple : c’est à la structure de s’adapter au résident et non l’inverse. Nous le revendiquons haut et fort.

Contrairement à ce qui se fait dans tous les EHPAD, nous privilégions, et encourageons, même, la liberté de mouvements et donc la liberté d’aller et venir à sa guise au sein de la résidence. Y compris dans les jardins.

Quelles sont les contraintes et le cahier des charges que vous vous imposez pour y arriver ? 

Chez nous, pas d’unité fermée, pas de Cantou*, c’est toute la résidence qui est une unité spécialisée, entièrement pensée pour la déambulation en sécurité des résidents et notamment des plus désorientés. Pour preuve, tous les espaces, hormis les locaux techniques, sont imaginés en ayant à l’esprit le fait que les résidents peuvent s’y rendre et doivent donc être conçus pour offrir un maximum de sécurité. Seules les issues vers la voie publique sont protégées pour éviter les risques d’accident et de fugue.

*CANTOU :

A la fin des années 70, la création du premier CANTOU (centre d’animation naturel tiré d’occupations utiles), en banlieue parisienne, par Georges Caussanel, répondait à un objectif simple : faire cohabiter des personnes âgées séniles avec d’autres moins désorientées pour stimuler les premières et tenter de préserver leur autonomie.

Que retenez-vous  de votre collaboration avec la société Promoval ? 

En 30 années d’activité dans le secteur des EHPAD, nous avons eu l’opportunité d’être à l’initiative de collaborer à bon nombres de projets. Nous avons  et donc eu à faire à une grande diversité de constructeurs, de bailleurs sociaux et de promoteurs. Mais jamais la collaboration avec l’une de ces entreprises n’a été aussi bonne. Avec Promoval, notre projet de Mérignac s’est construit sur les bases d’un partenariat très réussi. Chantier livré en avance, respect scrupuleux du budget, avec les prestations prévues au marché et un niveau de suivi de chantier et de qualité finale exemplaires.

Nous avons été ravis de développer une relation de travail avec les équipes de Promoval et nous réjouissons du nouveau projet que nous avons lancé ensemble tout dernièrement.

Regis Fouque, pourquoi la société Promoval dont le cœur de métier est le logement, a accepté cette collaboration sur ce secteur médicalisé pointu ?

PROMOVAL est une société familiale créée par Rémi FOUQUE il y a plus de 30 ans. Son ADN est effectivement la conception et la réalisation d’opérations dans le secteur résidentiel. Nous avons cependant décidé dans les années 2000 de créer notre propre société de gestion et d’exploitation d’EHPAD. Notre credo résidait dans la création d’établissements et non dans les opérations de croissance externe.

Nous avons recruté et beaucoup investi dans le secteur afin de mettre au point un établissement bien pensé. La réglementation a évolué et avons décidé de céder nos actifs en 2011, les créations devenant impossibles. Nous avons cependant conservé notre expertise dans cet univers très particulier et l’avons mis à disposition de sociétés comme ALMAGE.

Quelles ont été les solutions apportées ?

Nous avons mis à profit notre expérience d’exploitant cumulée à celle de concepteur/réalisateurs d’établissements. Une chance rare.

Nous intégrons ainsi dès le début du projet le Résident comme la pièce maîtresse d’un puzzle complexe. Ce dernier se compose aussi du Personnel soignant et accompagnant que nous devons assister dans leur travail en appréhendant les circulations verticales et horizontales. Mais d’autres points sont cruciaux :

– La donnée financière : nécessaire au bon fonctionnement dans le temps, elle est une composante stratégique de la pérennité de l’établissement.

– La conception architecturale : un bâtiment bien conçu peut se révéler très positif dans la prise en charge. Elle peut limiter les situations anxiogènes et permet ainsi une prise en charge non-médicamenteuse.

– La localisation : un établissement au centre de la vie ou disposant d’un parc ou d’espaces extérieurs est aussi un élément favorable au maintien des capacités cognitives/physiques.

Que retenez-vous de votre collaboration avec Marc Saillon et le groupe ALMAGE pour la réalisation de la résidence les Parentèles de Mérignac ?

Notre premier ressenti ? C’est avant tout la rencontre formidable de deux groupes familiaux partageant des valeurs essentielles : altruisme, respect et confiance. C’était aussi une première pour PROMOVAL de participer au développement immobilier et à la réalisation d’un centre dédié à la maladie d’Alzheimer et maladies apparentées. C’est enfin une collaboration étroite qui a permis une modification du projet initial afin de l’adapter aux contraintes financière et d’exploitation du Groupe Almage.

Pour en avoir parlé avec toute l’équipe, je sais que nous sommes très satisfaits du travail accompli :

– Nous avons su accompagner et prendre des risques importants ! Notre confiance dans le Groupe Almage a été sans faille, et réciproquement.

– Nous avons tenu nos engagements : montage et financement de l’opération, construction dans les délais, prestations qualitatives, accompagnement post-livraison, revente des murs .

Au final, nous sommes heureux et très fiers de cette première collaboration. Nous le sommes d’autant plus depuis que le Groupe Almage a fait le choix de nous confier un nouveau projet ambitieux en Île-de-France ! Longue vie à ce partenariat que nous allons nourrir de ces valeurs qui nous animent mutuellement…

retour à la liste